La nouvelle exoplanète-star : Kepler 452b

le 27/07/2015 à 15h28min par Valentin G.

La NASA a récemment annoncé avoir découvert une exoplanète baptisée Kepler 452b dont les caractéristiques la rendent assez similaire à la Terre. Cette découverte vient ré-alimenter les fantasmes sur la possible existence d'une vie en dehors du système solaire.

La nouvelle exoplanète-star : Kepler 452b

La NASA a récemment annoncé avoir découvert une exoplanète baptisée Kepler 452b dont les caractéristiques la rendent assez similaire à la Terre. Cette découverte vient ré-alimenter les fantasmes sur la possible existence d'une vie en dehors du système solaire.

Comment a-t-on découvert Kepler 452b ?

Le satellite américain Kepler est encore une fois à l'origine de la découverte de cette exoplanètePlanète qui orbite autour d'une autre étoile que le Soleil. avec la méthode des transits. Celle-ci consiste à détecter la faible variation de luminosité reçue par l'étoile lorsque la planète passe devant. Si ce phénomène est périodique, on peut éventuellement conclure à la présence d'une exoplanète.

Quels sont les points communs entre la Terre et Kepler 452b ?

Tout comme la Terre, Kepler 452b orbite autour d'une étoile de type naine jaune G. Les deux étoiles sont donc très similaires en masse et température. De plus, Kepler 452b fait 1,6 rayon terrestre ce qui peut laisser fortement à penser que c'est une planète tellurique, comme la Terre. Kepler 452b est également située dans la zone habitable de son étoile, c'est-à-dire que l'énergie reçue par la planète lui permet d’éventuellement posséder de l'eau liquide, condition essentielle à la vie telle qu'on la connait. Toutefois, la zone d'habitabilité d'une planète n'est pas une condition suffisante pour le développement de la vie. Mars est en effet dans la zone habitable du Soleil mais n'a pas de vie à sa surface.

Peut-on quand même espérer une vie à la surface de Kepler 452b ?

Si les caractéristiques de Kepler 452b sont encourageantes, il est encore beaucoup trop tôt pour faire la moindre conclusion. En effet la méthode des transit utilisée permet de connaître le rayon de la planète mais pas sa masse, donnée essentielle pour savoir si la planète est gazeuse ou tellurique et si elle possède une atmosphère. On ne connait donc ni la masse ni la composition de la nouvelle exoplanète, il faudra attendre le résultat d'autres observations pour affirmer si oui ou non Kepler 452b est bien une cousine de la Terre.



le 27/07/2015 à 15h28min par Valentin G.



Précédentes actualités

Commentaires






Votre adresse e-mail ne sera pas publiée