L'ESA et la Russie sauvent Exomars

le 18/03/2012 à 19h37min par Valentin G.

L'ESA et la Russie sauvent Exomars

L'Europe a peut-être trouvé un moyen de sauver l'ambitieux programme ExoMars abandonné en début d'année par la NASA. Un plan de sauvetage conclu entre la Russie et l'ESA a été dévoilé, et laisse à présager que l'épilogue de cette mission n'est pas encore écrit.

L'abandon de la NASA
En octobre 2011, la NASA avait annoncé leur retrait partiel de la mission en déclarant qu'elle ne fournirait pas les fusées nécessaires aux lancements des rovers. Peu après, au début de l'année 2012, la NASA avait déclaré se retirer complètement du projet pour des raisons de restrictions budgétaires. Ainsi, l'Europe se retrouvait sans lanceurs, sans rovers et sans instruments scientifiques, autant dire qu'il y avait peu d'espoir en l'avenir du programme.

Les négociations entre l'Europe et la Russie
Mais par la voix de son directeur général, Jean-Jacques Dordain, l'ESA a réussi à conclure un accord avec l'agence spatiale russe Roskomos afin de sauver la mission. La décision officielle devrait se faire en novembre 2012 pour accepter le nouveau budget, qui a augmenté de plus de 150 millions d'euros.

« La mission Exomars continue, en coopération avec la Russie », a annoncé le porte-parole de l'ESA, Franco Bonnacina.

Programme de la mission
En 2016, l'Europe devrait lancer à l'aide d'une fusée Proton le Trace Gaz Orbiter ainsi qu'un démonstrateur d’atterrissage afin de récupérer des informations sur l'entrée dans l'atmosphère de Mars. En 2018, le rover européen sera lancé, et contiendra un module d’atterrissage construit en majorité par la Russie.

Une nouvelle importante
Ce sauvetage est important pour l'ESA et toute la communauté scientifique, puisque le rover devrait emporter des expériences et des outils très importants dans l'exploration de Mars. Le robot sera ainsi capable de forer pour récupérer des échantillons jusqu'à deux mètres en profondeur. Au niveau politique, il permettra à l'Europe de se placer à la première place dans l'exploration de Mars, devant la NASA.
M. Dordain laisse quand même « la porte ouverte à la Nasa ».

Source : L'Europe sauve Exomars - Ciel Et Espace



le 18/03/2012 à 19h37min par Valentin G.



Précédentes actualités

Commentaires






Votre adresse e-mail ne sera pas publiée